Category Archives: Non classé

Résultats du questionnaire au sujet du plan d’eau

Vendredi soir, le 15 mars, Ambitions pour Gap a tenu une réunion publique d’information au sujet du projet de plan d’eau au sud de Gap, à propos duquel vous avez été nombreux à réagir. Informer, donner les clés de compréhension et permettre à chacune et à chacun de se faire une opinion : telles sont nos trois priorités. Elles ont été atteintes grâce au questionnaire (947 réponses), à la réunion publique et à la vidéo de plus de 13000 vues que nous avons réalisés. Vous pouvez trouver les résultats de ce questionnaire ci-dessous. Nous vous remercions pour ce beau moment de démocratie et de citoyenneté.

 

25 propositions pour la démocratie locale

Nous vous présentons nos 25 propositions concrètes au sujet de la démocratie locale et de la participation citoyenne, organisées autour de 7 grands thèmes.

 

Apprendre du citoyen

 

Rénover la démocratie, c’est d’abord et avant tout adopter une attitude humble et respectueuse vis à vis des citoyen-ne-s. Nous avons la conviction que l’élu-e a beaucoup à apprendre du citoyen en matière démocratique.

  • Proposition 1 : Organiser, dès le début du mandat, une phase de repérage des projets développés par les citoyen-ne-s au niveau local. Identifier les processus et s’en inspirer pour organiser la politique municipale et mettre en place un grand appel à projets.
  • Proposition 2 : Sélectionner des projets proposés par des associations qui pourront recevoir le label « Projets Citoyens », permettant de recevoir le soutien moral, logistique et financier de la ville.
  • Proposition 3 : Donner les moyens du débat public. Mettre à disposition des locaux municipaux plus facilement pour permettre aux différentes associations de tenir des réunions publiques d’information, leur donner aussi les moyens de fonctionner et de se développer.
  • Proposition 4 : Faire de la critique une force collective. Il faut donner les moyens de la contre-expertise sur les projets, à la demande des citoyen-ne-s.
  • Proposition 5 : Examiner en conseil municipal toute pétition dépassant les 1000 signatures de personnes inscrites sur les listes électorales à Gap, avec la possibilité d’une votation citoyenne.

 

Garantir la démocratie

 

Il revient aux élu-e-s locaux d’apporter une possibilité d’expression de proximité aux citoyen-ne-s face aux problèmes rencontrés, y compris nationaux.

  • Proposition 6 : Ouvrir un espace permanent d’expression publique dans la mairie, sur des problématiques locales ou nationales sans distinction. L’équipe municipale traitera des problématiques qui concernent l’échelon communal et pour les autres se fera le relais des demandes des Gapençais-es auprès des autres collectivités et des représentants de l’Etat.
  • Proposition 7 : Former les enfants de Gap à la participation citoyenne. Les équipes municipales seront chargées de promouvoir dans les écoles des ateliers pour éveiller à l’implication dans la vie municipale et citoyenne dès le plus jeune âge.
  • Proposition 8 : Créer un conseil municipal de la jeunesse aux pouvoirs réels. Il ne s’agit pas d’un gadget, comme cela a trop souvent été le cas, mais d’une réelle organisation, réunissant des jeunes. Ce conseil, sous la responsabilité d’élu-e-s municipaux, aura pour objectif de déboucher sur des mesures obligatoirement examinées ensuite en conseil municipal.
  • Proposition 9 : Assurer une formation à la participation citoyenne tout au long de la vie (ateliers thématiques de formation à la citoyenneté pour tous les volontaires).
  • Proposition 10 : Mobiliser une commission ponctuelle de citoyen-ne-s autour des projets à mettre en œuvre : la commission participative. Cette commission peut être initiée par la mairie ou à la demande des citoyen-ne-s, par une pétition de 1000 signatures. Elle sera temporaire : une fois les débats autour du projet tranchés, elle sera dissoute. Cette commission comprendrait, par exemple, des volontaires, des personnes tirées au sort et des élu-e-s.

 

Mettre en place une démocratie moderne

 

Nous sommes convaincus que la ville de Gap doit promouvoir l’innovation numérique pour être un modèle d’innovation démocratique.

  • Proposition 11 : Créer une plateforme numérique où les citoyen-ne-s auront la possibilité de déposer des propositions pour améliorer l’action municipale sur tous les sujets.
  • Proposition 12 : Créer une application pour smartphone où les citoyen-ne-s pourront poser des questions aux élu-e-s. Les réponses seront rendues publiques sur cette application.
  • Proposition 13 : Rendre transparentes les dépenses de la mairie et des élu-e-s. Cette démarche s’inscrirait dans le cadre d’une politique d’open data, à savoir la communication des données municipales aux citoyen-ne-s, notamment par les moyens numériques dont dispose la mairie.

 

Moderniser le conseil municipal

 

Il faut amener la démocratie dans toute la ville et rendre plus visible le fonctionnement du conseil municipal.

  • Proposition 14 : Augmenter la fréquence des conseils municipaux. Les élu-e-s doivent se réunir plus souvent, au moins une fois par mois.
  • Proposition 15 : Rendre public l’ordre du jour du conseil municipal qui sera communiqué par tous les moyens dont dispose la mairie. Par ailleurs, toutes les délibérations seront disponibles sur la plateforme numérique que nous mettrons en place.
  • Proposition 16 : Diffuser le conseil municipal en vidéo, afin que tous les citoyen-ne-s puissent voir et entendre les propos de leurs élu-e-s, en direct et a posteriori.
  • Proposition 17 : Rapprocher les élu-e-s municipaux des citoyen-ne-s : durant le mandat, tous les quartiers auront reçu au moins une fois le conseil, qui se déroulera en public et traitera, en première partie de conseil les questions spécifiques au quartier, en laissant aux habitant-e-s un temps d’expression.
  • Proposition 18 : Rendre la démocratie accessible à tous. Améliorer l’accessibilité des lieux de vie démocratique partout dans la ville.

 

Gouverner en circuit-court

 

Les citoyen-ne-s doivent pouvoir avoir accès à l’équipe municipale. Les visites des élu-e-s auprès de la population doivent se faire à des horaires qui conviennent à tous, notamment aux actifs.

  • Proposition 19 : Compléter les visites de quartier par des permanences d’élu-e-s régulières dans tous les quartiers de la ville.
  • Proposition 20 : Mettre en place, une fois par an, deux jours de portes ouvertes de la mairie, avec l’ouverture des bureaux des élu-e-s et l’installation de murs d’expression. La clôture de cet événement constituera un grand moment d’expression citoyenne.

 

Créer une mobilisation positive

 

Trop souvent, la mobilisation ne prend forme que dans une dynamique d’opposition. Nous voulons créer les modalités d’une mobilisation « pour » et “avec”, d’une mobilisation qui débouche sur une création de projets collectifs.

  • Proposition 21 : Expérimenter, au cours du mandat, la mise en place d’une assemblée citoyenne renouvelable : “agora citoyenne”. Ce conseil aurait pour rôle de porter des propositions concrètes dans le débat public afin de permettre la mobilisation “pour” et “avec”. Il pourrait être constitué de volontaires, de personnes tirées au sort et d’élu-e-s.
  • Proposition 22 : Donner la possibilité aux élu-e-s de susciter des “Groupes Action-Projet” (GAP), afin de mettre en oeuvre des projets pour la commune avec les citoyen-ne-s volontaires.
  • Proposition 23 : Contractualiser des engagements réciproques avec les associations ou groupes d’habitant-e-s pour la réalisation de projets.

 

Respecter une éthique de communication municipale

 

  • Proposition 24 : Séparer la communication d’information municipale de la communication personnelle du maire.
  • Proposition 25 : Permettre aux médias d’exercer librement leur mission d’information en respectant leur déontologie professionnelle.

Les résultats du sondage sur les attentes des Gapençais pour leur ville

712 Gapençais répondent à nos questions :

Première étape vers un autre projet municipal, par et pour les Gapençais(es)

 

Gap, le 27 septembre 2018

 

Dans une démarche de co-construction d’un projet municipal à l’image des besoins réels des Gapençaises et Gapençais, nous avons interrogé celles et ceux qui parlent le mieux de leur ville : ses habitants ! Entre février et juin, 712 personnes ont exprimé leurs attentes à travers le questionnaire proposé par l’association Ambitions pour Gap.

De façon générale, ces résultats traduisent l’insatisfaction des Gapençaises et des Gapençais à l’égard de la situation actuelle. Surtout, ils révèlent le besoin urgent d’un changement de cap et de nouvelles idées pour répondre aux défis d’aujourd’hui et des 20 ans à venir.

95% des répondants estiment que les élus sont trop éloignés des réalités vécues par les habitants. La participation locale au débat public est absente et les informations objectives sur les actions menées, inexistantes.

Ce constat alarmant confirme que nous devons dès à présent fixer un nouveau cap pour les années à venir.

Vivre à Gap ne doit pas contraindre à des sacrifices au quotidien, mais être un rêve pour tous ceux qui ont choisi cette ville pour son cadre de vie exceptionnel, son climat et ses montagnes ! Il est temps de changer de paradigme.

Le rôle d’une commune, c’est de faciliter chaque jour la vie de ses habitants tout en sachant anticiper l’avenir. Avoir un temps d’avance exige de dresser le bon constat : nous le faisons ici. Cela nécessite aussi de savoir prioriser les chantiers pour mener une politique cohérente, structurée et surtout, durable.

C’est pourquoi nous poursuivrons trois axes prioritaires dans notre projet collectif pour la ville:

  • L’aménagement intelligent de la ville et la mobilité
  • L’éducation, la jeunesse et l’enfance
  • L’emploi, le développement économique et la renaissance du centre-ville

J’aurai l’occasion de détailler ces grands axes prochainement. D’ici là, nous poursuivrons notre démarche participative initiée avec ce questionnaire. Les Gapençais méritent un maire qui implique ses habitants dans la construction de la ville de demain et réponde concrètement à leurs besoins.

« Gap est à un tournant majeur et devra choisir entre l’inertie et le sursaut, je fais le choix de faire de la ville un lieu de vie enfin à l’image de toutes les générations de Gapençais. »

Christophe Pierrel

 

 

LES RÉSULTATS EN CHIFFRES

 

 

ECONOMIE & EMPLOI 

 

  • 74% des répondants sont insatisfaits de l’essor économique de la commune et des faibles perspectives actuelles et futures en matière de créations d’emplois.
  • Plus de 60% souhaitent voir accélérer le désenclavement de la ville et attendent des actions concrètes pour faciliter l’installation de nouvelles entreprises, avec un fort soutien logistique et fiscal
  • Près de 75% des répondants estiment que la ville n’offre pas les possibilités suffisantes aux jeunes de la ville pour la réussite de leur projet personnel ou professionnel.
  • 8 sur 10 réclament plus d’emplois, et plus diversifiés
  • 76% demandent le développement et la diversification des filières universitaires

 

TRANSPORT & MOBILITÉ

 

  • Plus de 8 répondants sur 10 déclarent être insatisfaits des conditions de circulation à Gap
  • Les répondants souhaitent des transports en commun dimensionnés aux vrais besoins des usagers et disposant de voies réservées pour assurer un service correct
  • Une demande forte a été exprimée quant à l’effectivité des parkings relais, reliés au centre-ville.
  • 65% souhaitent disposer de plus d’espaces réellement proposés pour les déplacements doux et les piétons.

 

ENVIRONNEMENT & QUALITÉ DE VIE

 

  • Les répondants ont confirmé leurs préoccupations sur les enjeux de développement durable de la ville
  • 70% des répondants veulent voir sécuriser la ressource en eau à Gap !
  • Plus de 6 répondants sur 10 souhaitent l’essor des énergies renouvelables
  • 8 répondants sur 10 préconisent de développer les circuits courts
  • Près de 60% des répondants réclament à la fois une maitrise des constructions de logement et commerces en périphérie et complémentairement une vraie politique de protection de l’environnement local.

 

SPORT & CULTURE

 

  • Plus de la moitié des répondants sont globalement satisfaits de la vie culturelle Gapençaise, mais demandent plus de considérations et de moyens pour les associations
  • 90% jugent insuffisant le soutien aux groupes qui veulent pratiquer des activités culturelles.
  • La ville la plus sportive de France a des équipements sportifs que près de 90% des répondants jugent « à améliorer » !

 

EDUCATION

 

  • Un élément récurrent dans les réponses des Gapençaises et des Gapençais : près de 6 sur 10 estiment que les bâtiments scolaires ne sont pas de qualité suffisante, et ne sont pas assez bien entretenus.
  • Plus encore jugent que le personnel municipal affecté aux écoles n’est pas en nombre suffisant ou insuffisamment formé.
  • Cependant, il est à noter un satisfécit sur la qualité de la restauration scolaire 

 

PETITE ENFANCE

 

  • Sur le nombre de places dans les différents modes de garde pour la petite enfance, un souhait majoritaire se dégage : la municipalité doit créer davantage de places, et les rendre accessibles à toute la population.

 

SECURITÉ

 

  • 62% sont inquiets de la recrudescence des vols et des cambriolages 

 

Mais aussi… sur le sujet de l’implication citoyenne, près de 70% demandent la création de conseils de quartier !

 

Pour l’avenir des Gapençais : baisser les impôts, investir pour l’avenir, assurer au mieux le service public ! Retour sur le conseil municipal du 29 juin 2018

Vendredi soir dernier avait lieu le Conseil municipal de la ville de Gap.

Plusieurs sujets ont été abordés et je vous invite à lire mes différentes interventions lors de cette soirée en bas de cet article.

Je tiens à revenir sur l’étude du Compte administratif présenté par le 1er adjoint de la ville délégué notamment aux finances.

Rarement un compte administratif aura provoqué autant d’échanges. Pourtant, il méritait une attention toute particulière.

Le compte administratif est la réalité de l’action d’une municipalité, contrairement aux affichages du budget primitif. Cette réalité est particulièrement inquiétante tant l’écart entre les deux exercices budgétaires semble important.

De très importants excédents budgétaires sont dégagés par la majorité sortante.

Un bon gestionnaire municipal ne doit pas générer de tels excédents. Il a le devoir de demander à ses concitoyens un juste effort en proportion des besoins de la commune mais surtout de connaitre et d’anticiper les besoins afin de mettre en œuvre les investissements pour le présent et pour l’avenir.

Les Gapençais ne confient pas leur argent pour qu’il soit thésaurisé ou qu’il soit placé à la banque. Les Gapençais payent leurs impôts pour que leur argent soit correctement utilisé et participe à l’amélioration de leur quotidien tout en anticipant l’avenir.

La méthode qui consiste à constituer des bas de laine ne permet pas une utilisation rigoureuse des moyens de la commune.
Aucun des grands investissements ne sont fait et les Gapençais payent ainsi trop d’impôts !

Le budget présenté par la majorité sortante se révèle en réalité insincère. Seules 47% des dépenses à caractère général ont été réalisées, soit moins de 10 millions d’euros sur les plus de 18 millions annoncés lors du budget…
Cela nous indique que l’argent des Gapençais est prélevé et mis de côté. Il serait pourtant plus utile dans leur portefeuille.

Soit des politiques publiques ne sont pas réalisées, soit les investissements utiles ne se font pas, soit la majorité se crée un fond de roulement qui n’a aucun sens budgétaire pour une commune.

J’ai donc proposé un plan en 3 axes afin de mieux gérer le capital des Gapençais :

  • Tout d’abord investir pour l’avenir. Il est temps d’en finir avec les économies de bout de chandelles qui ont conduit à la situation désastreuse de la piscine. De nombreux équipements municipaux dépérissent. Afin d’anticiper l’avenir, donnons aux usagers sportifs de vrais équipements adaptés et surs. Investissons dans les écoles qui sont nombreuses à se délabrer. Repensons la mobilité pour améliorer le quotidien des Gapençais.
  • Ensuite, donnons les moyens humains nécessaires pour assurer le service public. Les nombreux départs parmi les directeurs montrent qu’ils ne disposent pas de tout ce qui leur est nécessaire pour assurer aux citoyens un service public digne de ce nom. En regardant de tels excédents, comment comprendre que les personnes âgées dans les ehpad manquent ainsi de l’environnement humain qui leur est nécessaire ? Se défausser en permanence sur l’État montre ici toutes ses limites !
  • Enfin, rendons aux Gapençais leur argent et baissons les impôts locaux afin de leur redonner du pouvoir d’achat. Le rôle d’une mairie n’est pas de capitaliser sur ce que les citoyens lui confient !

Investir pour l’avenir, assurer au mieux le service public, baisser les impôts voici ce que les Gapençais attendent de leur maire et c’est ainsi que nous voyons le rôle d’une municipalité.

Retrouvez les interventions de Christophe Pierrel durant le conseil municipal :

Démocratie locale : de quoi parle-t-on ?

Une réunion d’information-débat sur ce sujet a été organisée par l’association « Ambitions pour Gap ».

En premier lieu un état des lieux de la situation à Gap a été réalisé. Ensuite,  une présentation articulée autour de précisions de vocabulaire et d’exemples de mise en œuvre (Grenoble et Saillans) a  permis de lancer le débat : on va faire quoi à Gap ?

Après un débat nourri et animé, plusieurs idées ont émergé. Ce sont des pistes de réflexion à approfondir pour mettre en place une démocratie vivante dans notre ville.

 L’association  « Ambitions pour Gap » qui souhaite favoriser l’implication des habitants dans la gestion de la cité a basé sa démarche sur cette notion de démocratie locale. Dans ce cadre chaque habitant peut participer à l’élaboration du projet municipal pour le prochain mandat 2020-2026.

Christophe Pierrel, président d’Ambitions pour Gap

Si vous souhaitez participer contactez-nous : ambitionspourgap@gmail.com

 

Projet municipal : Gap 2020, c’est parti !

Education, urbanisme et mobilités, sports et événementiel,  les premiers groupes thématiques de travail ont été lancés.

Plusieurs dizaines de personnes ont déjà participé sur ces thèmes à des réunions de travail. En effet,

« Ambitions pour Gap » propose à tous les gapençais(e)s une démarche originale d’élaboration d’un projet municipal et d’agglomération, un projet innovant pour le prochain mandat 2020-2026.

Cet exercice de démocratie citoyenne donne à chacune et chacun la possibilité de s’exprimer sur la ville qu’il souhaite et de formuler des propositions pour construire cette cité.

C’est dans ce but que sont mis en place ces groupes de travail largement ouverts, lieux d’échange, de débats, de construction de propositions.

Une telle initiative, en proposant la délibération collective comme fondement d’un projet politique, fixe  d’ores et déjà l’exercice de la  démocratie municipale comme un des enjeux majeurs du futur projet.

D’autres groupes de travail seront prochainement ouverts : développement économique, culture, jeunesse.

Christophe Pierrel, président d’Ambitions pour Gap

Si vous souhaitez participer, contactez-nous : ambitionspourgap@gmail.com

Choix peu judicieux sur la distribution des albums Panini

Des albums « Panini » ont été distribués aux enfants dans les cantines de Gap et je ne trouve pas cela très judicieux…

La distribution de ces albums bien connus des petits et des grands pour leurs autocollants à collectionner, crée un précédent, en faisant rentrer le marketing commercial à l’école.

Les enfants d’aujourd’hui sont déjà sous la contrainte des effets marketings de la télévision, du web et des réseaux sociaux et l’école se doit de rester un lieu de prise de conscience et d’éveil à la consommation raisonnée.

Je ne renie pas l’ampleur exceptionnelle de la coupe du monde de football et vais moi-même suivre cette compétition avec attention, en apportant tout mon soutien à notre équipe nationale. Il n’en reste pas moins que la coupe du monde de football est également une grande opération commerciale à l’échelle planétaire et que notre rôle n’est pas de l’entretenir.

La mémoire attendrie des adultes devant les vignettes Panini ne doit pas troubler notre jugement. 
Ainsi, je vous soumets le calcul d’un professeur de mathématiques du Pays de Galles: 
le professeur Harper, mathématicien à l’université de Cardiff, a démontré qu’il fallait acheter 4 832 autocollants, ou 967 paquets, pour compléter l’album avec les images des joueurs, entraîneurs, stades et légendes de la coupe du monde. Tout ça pour la modique somme de 882 €. En échangeant avec beaucoup de ses camarades, un enfant pourra abaisser cette somme à 282€, ce qui reste particulièrement important pour le portefeuille d’une famille !

Je suis en revanche favorable à ce que nous trouvions comment faire vivre aux enfants cette coupe du monde à travers de beaux moments ludiques et de cohésion dans notre ville !

Vive le sport et allez la France !

Christophe Pierrel répond à vos questions

Qu’est-ce qu’Ambitions pour Gap ? Comment agirez-vous contre le malaise du personnel ? Que pensez-vous de la diffusion du conseil municipal en vidéo ? Voilà quelques unes des questions que vous avez choisi de poser à Christophe Pierrel.

Retour sur le conseil municipal du vendredi 20 avril

Mon entrée au Conseil municipal fait partie d’une dynamique globale pour faire de 2020 l’année de la mise en place d’une nouvelle ambition pour la ville.

En prenant part plus directement aux débats municipaux, nous proposons de porter un autre regard sur la ville et de tracer d’autres perspectives.

Le Maire de la ville tente de faire passer nos positions pour de la politique politicienne.

Nous ne céderons pas à ces attaques et continuerons à parler de ce qui intéresse les Gapençaises et les Gapençais : leur ville d’aujourd’hui et de demain.

J’ai l’opportunité de siéger au Conseil municipal, pour porter la parole de tous les Gapençais qui veulent voir leur ville évoluer, qui veulent avoir leur mot à dire.

La dynamique d’Ambitions pour Gap est très différente de celle vécue aujourd’hui dans notre ville. Nous voulons impliquer à nouveau les habitants dans le quotidien de leur ville et rassembler les Gapençais autour d’un projet d’avenir qui libère toutes les énergies !

Il s’agit d’une ambition collective et nous la porterons ensemble !

Lors de ce premier conseil municipal, j’ai voulu montrer que la gestion « au doigt mouillé »  du maire ne porte aucune ambition, aucune vision et n’anticipe aucun des problèmes auxquels la ville peut être confrontée. Sa simple volonté ne peut pas suffire à faire une politique pour notre ville :

  • Sur le financement du projet de la cinémathèque d’images de montagne, j’ai souligné le soutien décroissant de l’instance régionale alors que Roger Didier est Vice-Président de la région et je me suis étonné du fait que notre territoire soit si mal considéré par le Conseil régional. La subvention promise à la cinémathèque n’est pas respectée. Plus généralement, Gap n’est plus soutenue comme elle le devrait et nous le constatons chaque jour, notamment pour les usagers du TER.
  • Concernant le plan de Formation quadriennal des agents de la ville 2018/2021 : j’ai regretté qu’il n’y ait ni objectif chiffré concernant la formation des agents, ni mesures incitatives que la mairie souhaiterait mettre en place afin que les agents puissent accéder aux formations.
  • A travers les subventions versées aux associations, j’ai constaté de réelles disparités dans les attributions. J’ai interrogé le maire sur ce qui guide le choix de la somme qui est attribuée à chacune d’entre elles. J’ai demandé que des critères précis soient élaborés et communiqués, en toute transparence. Hélas, cela ne sera pas le cas avant que nous ne soyons nous-même en charge de la gestion municipale.
  • Au moment du débat sur la construction du futur parking de la Providence, j’ai constaté qu’en matière de stationnement, de transports et de mobilité le maire pratique une politique qui ne suit aucune stratégie globale pour notre ville. Le Plan de déplacement date de plus de 14 ans, il conviendrait de mener des études pour s’assurer que la construction d’un tel parking, à cet endroit, est justifiée et correspond à une stratégie globale de mobilité. L’échec du parking de Bonne nous invite à beaucoup de prudence concernant les intuitions du maire en matière de stationnement.

Par ailleurs, j’ai fait un triste constat concernant les investissements dans nos écoles. Ils ne sont clairement pas à la hauteur des besoins et la situation tend chaque jour à se dégrader. Accorder aux enfants, les meilleures conditions d’apprentissage et de bien être devrait être une priorité pour la commune.

Après ce premier Conseil municipal, je dois constater que la démocratie fonctionne mal dans notre collectivité :

  • Les délibérations du Conseil municipal sont envoyées une semaine avant. Plus de 400 pages à lire, étudier, analyser en quelques jours…
  • Le nombre de conseils municipaux est réduit au strict minimum qu’impose la loi. Il n’y a pas de volonté de débattre.
  • Les questions politiques sont abordées en toute fin de conseil, lorsque l’attention de tous est affaiblie.
  • Les délibérations sont classées par service et non par délégations, dépossédant ainsi les adjoints de leurs dossiers.
  • Les commissions n’ont aucun réel pouvoir.
  • Les attributions de subventions aux associations se font sans aucun critère.
  • Tout est décidé par le maire
  • Les grands projets sont présentés dans le Gap en Mag avant d’être mis en débat au sein de l’instance municipale…

En conclusion, je dirais que nous porterons cette voix d’opposition jusqu’aux prochaines échéances électorales, mais nous n’oublions pas que le plus important pour redonner à notre ville la place qu’elle mérite, est de construire ensemble le projet dont elle a besoin !

Pourquoi nous devrons dès 2020 réviser le Plan Local d’Urbanisme de Gap

En cette année 2018 nous fêtons un triste anniversaire… voilà 10 ans que la ville de Gap travaille à la constitution de son Plan Local d’Urbanisme.

Nouveau coup de théâtre : la préfecture des Hautes-Alpes a demandé de nouvelles modifications qui ont amené un nouveau vote ce vendredi 2 février en Conseil municipal.

Ce Plan Local d’Urbanisme reste pourtant imparfait et devra être revu dès 2020. Tout d’abord parce que la loi obligera à la constitution d’un PLU au niveau intercommunal.
Ensuite car nous devrons repenser un aménagement de notre territoire adapté à une vraie vision globale de Gap.

Ainsi, nous proposerons en 2020 un Plan Local d’Urbanisme avec :

  • une véritable stratégie de mobilité et de transports. Circuler dans Gap deviendra une priorité.
  • un grand plan de développement et de sauvegarde du centre-ville.
  • une urbanisation respectueuse de nos agriculteurs.
  • un aménagement protégeant l’environnement et qui ne se fasse pas de façon anarchique.
  • une préservation des biens publics, propriété collective de tous les Gapençais

Les Gapençaises et les Gapençais veulent mener cette réflexion collective au service de leur ville car ils croient au potentiel de Gap.
Nous travaillerons de manière concertée avec eux et en toute transparence.