Choix peu judicieux sur la distribution des albums Panini

Des albums « Panini » ont été distribués aux enfants dans les cantines de Gap et je ne trouve pas cela très judicieux…

La distribution de ces albums bien connus des petits et des grands pour leurs autocollants à collectionner, crée un précédent, en faisant rentrer le marketing commercial à l’école.

Les enfants d’aujourd’hui sont déjà sous la contrainte des effets marketings de la télévision, du web et des réseaux sociaux et l’école se doit de rester un lieu de prise de conscience et d’éveil à la consommation raisonnée.

Je ne renie pas l’ampleur exceptionnelle de la coupe du monde de football et vais moi-même suivre cette compétition avec attention, en apportant tout mon soutien à notre équipe nationale. Il n’en reste pas moins que la coupe du monde de football est également une grande opération commerciale à l’échelle planétaire et que notre rôle n’est pas de l’entretenir.

La mémoire attendrie des adultes devant les vignettes Panini ne doit pas troubler notre jugement. 
Ainsi, je vous soumets le calcul d’un professeur de mathématiques du Pays de Galles: 
le professeur Harper, mathématicien à l’université de Cardiff, a démontré qu’il fallait acheter 4 832 autocollants, ou 967 paquets, pour compléter l’album avec les images des joueurs, entraîneurs, stades et légendes de la coupe du monde. Tout ça pour la modique somme de 882 €. En échangeant avec beaucoup de ses camarades, un enfant pourra abaisser cette somme à 282€, ce qui reste particulièrement important pour le portefeuille d’une famille !

Je suis en revanche favorable à ce que nous trouvions comment faire vivre aux enfants cette coupe du monde à travers de beaux moments ludiques et de cohésion dans notre ville !

Vive le sport et allez la France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *