Pour l’avenir des Gapençais : baisser les impôts, investir pour l’avenir, assurer au mieux le service public ! Retour sur le conseil municipal du 29 juin 2018

Vendredi soir dernier avait lieu le Conseil municipal de la ville de Gap.

Plusieurs sujets ont été abordés et je vous invite à lire mes différentes interventions lors de cette soirée en bas de cet article.

Je tiens à revenir sur l’étude du Compte administratif présenté par le 1er adjoint de la ville délégué notamment aux finances.

Rarement un compte administratif aura provoqué autant d’échanges. Pourtant, il méritait une attention toute particulière.

Le compte administratif est la réalité de l’action d’une municipalité, contrairement aux affichages du budget primitif. Cette réalité est particulièrement inquiétante tant l’écart entre les deux exercices budgétaires semble important.

De très importants excédents budgétaires sont dégagés par la majorité sortante.

Un bon gestionnaire municipal ne doit pas générer de tels excédents. Il a le devoir de demander à ses concitoyens un juste effort en proportion des besoins de la commune mais surtout de connaitre et d’anticiper les besoins afin de mettre en œuvre les investissements pour le présent et pour l’avenir.

Les Gapençais ne confient pas leur argent pour qu’il soit thésaurisé ou qu’il soit placé à la banque. Les Gapençais payent leurs impôts pour que leur argent soit correctement utilisé et participe à l’amélioration de leur quotidien tout en anticipant l’avenir.

La méthode qui consiste à constituer des bas de laine ne permet pas une utilisation rigoureuse des moyens de la commune.
Aucun des grands investissements ne sont fait et les Gapençais payent ainsi trop d’impôts !

Le budget présenté par la majorité sortante se révèle en réalité insincère. Seules 47% des dépenses à caractère général ont été réalisées, soit moins de 10 millions d’euros sur les plus de 18 millions annoncés lors du budget…
Cela nous indique que l’argent des Gapençais est prélevé et mis de côté. Il serait pourtant plus utile dans leur portefeuille.

Soit des politiques publiques ne sont pas réalisées, soit les investissements utiles ne se font pas, soit la majorité se crée un fond de roulement qui n’a aucun sens budgétaire pour une commune.

J’ai donc proposé un plan en 3 axes afin de mieux gérer le capital des Gapençais :

  • Tout d’abord investir pour l’avenir. Il est temps d’en finir avec les économies de bout de chandelles qui ont conduit à la situation désastreuse de la piscine. De nombreux équipements municipaux dépérissent. Afin d’anticiper l’avenir, donnons aux usagers sportifs de vrais équipements adaptés et surs. Investissons dans les écoles qui sont nombreuses à se délabrer. Repensons la mobilité pour améliorer le quotidien des Gapençais.
  • Ensuite, donnons les moyens humains nécessaires pour assurer le service public. Les nombreux départs parmi les directeurs montrent qu’ils ne disposent pas de tout ce qui leur est nécessaire pour assurer aux citoyens un service public digne de ce nom. En regardant de tels excédents, comment comprendre que les personnes âgées dans les ehpad manquent ainsi de l’environnement humain qui leur est nécessaire ? Se défausser en permanence sur l’État montre ici toutes ses limites !
  • Enfin, rendons aux Gapençais leur argent et baissons les impôts locaux afin de leur redonner du pouvoir d’achat. Le rôle d’une mairie n’est pas de capitaliser sur ce que les citoyens lui confient !

Investir pour l’avenir, assurer au mieux le service public, baisser les impôts voici ce que les Gapençais attendent de leur maire et c’est ainsi que nous voyons le rôle d’une municipalité.

Retrouvez les interventions de Christophe Pierrel durant le conseil municipal :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *