Lettre adressée par Christophe Pierrel au Président de l’association des vitrines de Gap à l’occasion de l’assemblée générale

Gap, le 27 février 2018

Lettre à Monsieur le Président de l’association des Vitrines de Gap,

Monsieur le Président,

Vous tenez ce soir votre assemblée générale et je souhaitais vous adresser, ainsi qu’à l’ensemble des commerçants, ce message.

Je tiens à saluer l’action des commerçants, et en particulier de vos adhérents, qui se battent chaque jour pour faire vivre leur activité et plus largement cette partie de notre ville qui participe au bien-vivre que nous appelons tous de nos vœux.

Nous le constatons chaque jour, les décisions prises hier pèsent lourd aujourd’hui sur les commerçants du cœur de ville.

Le développement à grande vitesse et sans règles précises des grands centres commerciaux il y a plusieurs décennies a fortement fragilisé notre centre-ville.

Nous payons actuellement le manque d’anticipation des décideurs et la recherche de la facilité des bénéfices fiscaux à court terme.

Hélas, de nouvelles décisions sont prises actuellement par la municipalité qui risquent de fragiliser, voire achever définitivement l’activité des commerçants que vous représentez en partie.

A travers le Plan Local d’Urbanisme (PLU) voté au Conseil municipal, c’est bien le centre-ville qui est la première victime.

Aucune stratégie de mobilité, de transports en commun, de parkings relais ou de nouveaux accès n’est développée dans le document élaboré par le maire.

Vous connaissez comme moi les difficultés que nous rencontrons aujourd’hui pour circuler et se garer dans la ville. Les prévisions d’augmentation de la population vont donc augmenter mécaniquement le nombre de véhicules, d’embouteillages et de manque de places de parking !

Le PLU propose d’éclater toujours plus l’habitat, ce qui aura pour conséquence d’éloigner les Gapençaises et les Gapençais du commerce et des services de centre-ville, sans parler des conséquences environnementales.

Les habitants de ces nouvelles constructions ne viendront sans doute plus faire leurs achats au centre-ville et préféreront la proximité et la facilité des centres commerciaux.

Tous les Plans Locaux d’Urbanisme imaginés dans les autres villes de France prévoient de densifier le cœur de ville et sa proche périphérie tout en organisant la mobilité et les transports sur le territoire. En rendant de nombreux terrains constructibles dans des zones isolées et en ne menant pas une politique active de rénovation du centre-ville et des logements qui s’y trouvent, le maire risque d’inciter les locataires mais aussi ceux qui veulent accéder à la propriété à le quitter. Nous risquons de voir le centre se paupériser de manière importante avec pour conséquence la baisse de l’attractivité des logements.

Malgré tout, ma conviction est que la mort de notre centre-ville n’est pas une fatalité !
Nous devons pour cela nous y consacrer pleinement !

C’est pour cette raison que je propose de revoir intégralement le Plan Local d’Urbanisme dès 2020 si je suis élu maire de Gap.

Je propose que soit également menée une grande réflexion sur le centre-ville, non à travers quelques solutions « rustines » mais bien en imaginant une nouvelle façon de vivre et de consommer au cœur de Gap !

Nous devons nous repenser dans l’écosystème qui est le notre, face à la concurrence d’internet et dans la complémentarité avec les autres espaces commerciaux. 

Imaginer une nouvelle façon de venir dans les commerces du centre, y trouver de nouveaux services qui répondent aux nouvelles habitudes de consommation, comme la livraison à domicile, la garde des enfants, etc. Il nous faudra mieux mettre en avant nos spécificités montagnardes, provençales, agricoles et redonner une identité à notre cœur de ville.

Surtout, il faudra en faire un lieu de vie, de culture et d’attractivité.

Bien entendu, cela méritera de mobiliser des moyens pour réaménager le centre-ville, des idées pour le dynamiser et du courage pour porter le changement.

Sachez que je serai celui qui porte cette nouvelle vision et que je souhaite m’appuyer sur l’expertise de tous les commerçants !

Monsieur le Président, je vous souhaite une bonne assemblée générale et reste à votre entière disposition pour échanger avec vous sur ces questions, car je crois qu’il est nécessaire d’avancer ensemble dans la concertation.

Avec toute ma reconnaissance pour votre travail et ce que vous apportez à la ville de Gap.

Cordialement

Christophe Pierrel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *