Vente de la Providence, une opération financière où la mairie a perdu de l’argent

Le Maire de Gap aime à dire qu’il mène une gestion rigoureuse qui assure une stabilité des impôts et permet l’investissement.
 

En réalité, il prouve chaque jour que non seulement sa gestion n’est en rien rigoureuse, mais se révèle au contraire dispendieuse selon ses caprices.

De fait, jour après jour, il réduit les services à la population, et on en s’en souvient, a baissé de 10% les subventions aux associations il y a deux ans.

 
Parallèlement, par pure et simple avarice, il fait perdre de l’argent aux Gapençaises et aux Gapençais. 
 
Tout le monde le sait bien, un « radin paye toujours deux fois »…  et une nouvelle fois, il le prouve à travers l’exemple récent de la vente de la Providence.

La Ville de Gap vend ce site moins cher que ce qu’elle ne l’a acheté, après avoir fait des travaux pour héberger temporairement des services : une perte de 500 000 euros au minimum !

Hélas, les exemples se suivent et se ressemblent tous…

Après avoir repoussé les aménagements nécessaires à la diversification de la ressource en eau de la Ville, il a fait une croix sur de nombreuses subventions possibles pour alimenter la ville, et a dû en urgence dépenser près de 300 000 euros pour un aménagement provisoire en fin d’année 2017.

Ne revenons pas sur l’épisode du toit du stade nautique, dont les travaux ont été retardés, le Maire de Gap se concentrant selon son envie du moment sur les études préalables et les forages d’un hypothétique plan d’eau de minimum 4,5 millions d’euros sur un site inadapté, pollué et froid, et sur une aire d’accueil de grands voyages dont aucun scénario de relocalisation n’est envisagé!

Il faut redonner une gestion raisonnée à la Ville de Gap, et éviter d’alterner ainsi entre la disette et la gabegie !

Ces multiples dépenses inutiles pourraient être évitées par une rigueur plus importante et une vision de long terme dans les investissements. 

 
Si nous étions en charge de la gestion de la ville, nous aurions permis de faire faire de véritables économies aux Gapençaises et aux Gapençais, sans rogner sur les services et les subventions !
 
C’est ainsi que nous voyons une véritable gestion rigoureuse de l’argent des citoyens. 
cleardot.gif

One thought on “Vente de la Providence, une opération financière où la mairie a perdu de l’argent

  1. Armoiry

    Ce projet de la providence c’est le sparadrap du capitaine Haddock pour la municipalité .
    Acquis par la municipalité Bernard Raymond l’acquisition a été suivie d’un sondage auprès de la population pour connaitre ses souhaits (on aurait pu inverser l’ordre des facteurs !!!) , un grand projet a ensuite été évoqué : regroupement des services municipaux et création d’un grand parvis donnant sur le Bd General de Gaulle . Puis après quelques aménagements de quelques services ,et vu le coût exorbitant d’un vrai réaménagement , plus rien, jusqu’à la vente à un promoteur pour créer des logements sociaux , le promoteur s’engage à laisser intactes façades et toitures . (Qui voudra d’un appartement sans balcon ni terrasse ? )Le terrain devant l’édifice restant propriété de la commune , pour en faire quoi ? Gap ne dispose pas à l’instar de nombreuses villes de grands et beaux bâtiments un peu anciens , là il n’y a pas loin pour que l’on ait à la place une verrue dont personne ne sait quoi faire ou une future cour des miracles en centre ville
    Que prévoirait de faire Mr Pierrel ?
    Note : de tels errements ne sont pas l’exclusivité de municipalités de droite , en effet on risque bien d’avoir ici la même situation qu’à Briançon avec la Schappe

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *